Red Queen

Red Queen tome 1, de Victoria Aveyard

gif

Rise, red as the dawn.

J'avais quelques réticences à l'idée de lire ce livre. Red Queen est très populaire auprès de la communauté livresque mais a également suscité de nombreux avis très divergents (positifs comme négatifs). En gros: soit on aime parce qu'on aime l'univers, les personnages et l'intrigue ou soit on n'aime pas parce que c'est un mash-up de tout ce qui a déjà été fait auparavant (dystopie, rébellion, romance)… Donc voilà, j'avais très peur de ce que j'allais découvrir ! Heureusement, je me suis prise très rapidement à l'histoire et Red Queen a fini par être un coup de cœur. Quel soulagement ! J'ai l'impression d'avoir passé un test très important, ahah. Surtout que j'ai tendance à avoir un avis impopulaire sur certains livres… (The Wrath and the Dawn, A Court of Wings and Fury, Lord of Shadows pour ne citer que mes plus récentes déceptions)

On suit l'histoire de Mare Barrow, une jeune fille de dix-sept ans. Elle vie dans une société divisée en deux groupes : les Rouges et les Argents. Bien sûr, Mare fait partie de la plus basse des classes, c'est-à-dire, des Rouges. Les Rouges sont au service des Argents. Ils vivent dans des conditions insalubres et doivent se tuer à la tâche pour ne pas crever de faim ou espérer avoir un peu d'électricité chaque jour. Ils sont considérés comme des sous-hommes par la classe dominante car ils ne possèdent aucun pouvoirs (surnaturels) contrairement aux Argents. De plus, ils servent également de chair à canon dans l'éternelle guerre contre les ennemis du royaume de Norta.

Ce qui sépare les deux classes se trouve être la couleur de leur sang ! ALORS. Je m'arrête deux secondes sur ce petit détail, mais J'AIME TROP l'idée de gens ayant du sang couleur argent. J'approuve, esthétiquement parlant. Je veux du sang argent, please. Et du coup, au lieu de rougir, ils blanchissent ! Je trouve ça trop cool.

Ce n'est pas tout, les Argents ont chacun des capacités spécifiques. Par exemple, ils peuvent être dotés d'une force surhumaine, d'une affinité avec le feu, l'eau, la terre ou lire dans les pensées. Il existe encore de très nombreux pouvoirs mais je ne vais pas tous les citer puisqu'ils sont très variés.

The gods rule us still. They have come down from the stars. And they are no longer kind.

Je ne veux pas trop vous parler de l'intrigue puisque c'est beaucoup mieux d'y aller les yeux fermés à mon avis. Personnellement, j'aurais préféré tout découvrir au fur et à mesure plutôt que de savoir à l'avance ce qui allait se passer dans les cent premières pages du livres. C'est-à-dire, tout ce qui est dit dans le résumé du bouquin (surtout le résumé en anglais ; le résumé français est plus correct).

J'ai beaucoup aimé la plume de l'auteure. Elle était fluide, facile à lire et addictive. Il y avait parfois même des passages qui m'ont fait sourire. Un peu d'humour ne fait jamais de mal, ahah. Le world-building était superbe. J'ai adoré en savoir plus sur l'univers de Red Queen, sur la guerre, les Rouges et les Argents, les autres royaumes, les pouvoirs, etc. C'était très prenant et intéressant. Je m'attendais à quelque chose de plus… médiéval ? Je sais pas mais quand je vois que ça parle de royauté, je m'attends toujours à quelque chose qui se déroule au XVIIe siècle, ahah. Mais l'univers de Red Queen était assez moderne ! 

gif

Je ne vais pas dire que ce que nous propose Victoria Aveyard dans ce tome est complètement inédit, mais cela ne m'a pas empêchée de beaucoup apprécier ma lecture. En effet, je pense qu'on a tous lu ce livre racontant la vie d'une fille ordinaire qui fait partie de la classe la plus basse de la société, qui découvre qu'elle est en fait spéciale et qui se retrouve projetée dans un monde hostile, obligée de vivre avec des gens qu'elle a toujours détesté. Si en plus, ces personnes sont des membres de la famille royale, incluant deux princes super mignons avec qui un triangle amoureux est possible, c'est que vous avez touché le gros lot ! Sans oublier que l'héroïne en question est à la tête d'une rébellion pour renverser le gouvernement, évidement. Oui, mes amis, je viens de vous décrire Red Queen, ainsi que des tas d'autres livres YA. Mais vous savez quoi ? J'ai adoré l’exécution, j'ai adoré l'univers, j'ai adoré l'intrigue et les personnages. Ça peut être difficile à croire, mais j'ai également trouvé ce livre totalement imprévisible et de la meilleure des façons ! Les coups de théâtres m'ont littéralement retourné le cerveau. JE N'AI RIEN VU VENIR. Bon, j'avoue que y'avait quelques trucs dont je me doutais quand même…

Spoiler (cliquer pour révéler)

Ne jamais croire à la mort d'un personnage si on n'a pas vu son corps. Depuis qu'on a appris que Shade faisait partie de la résistance, j'ai su qu'il était vivant même si on nous disait le contraire, uhuh.

Anyone can betray anyone.

J'ai bien aimé Mare en tant qu'héroïne. Elle ne se laisse pas faire, elle n'a pas la langue dans sa poche et j'aime beaucoup les liens qu'elle entretient avec sa famille, notamment avec ses frères ! J'aime les familles dans les livres et dans Red Queen, elles ne sont pas mises à l'écart ! Quant aux deux princes, Maven et Cal, je les ai également beaucoup apprécié. Leurs personnalités étaient très différentes, j'ai trouvé que leurs personnages étaient bien développés même si j'en aurais voulu un peu plus de ce côté-là. De même pour Mare, j'aurais voulu une évolution de son personnage un peu plus flagrante. J'ai l'impression qu'elle est restée la même du début à la fin. Et concernant la romance, QUEL SOULAGEMENT. Je m'attendais à un truc mièvre au pas possible, mais honnêtement, c'était parfaitement dosé. Bon, c'est vrai que pour l'un d'eux, j'ai trouvé ça un peu soudain, mais rien de dramatique. Je suis tellement contente que la romance n'ait pas été au premier plan, comme trop souvent dans les livres YA où le reste de l'intrigue et de l'univers servent de support pour une romance torride entre les deux jeunes protagonistes. Bref, ce n'était pas le cas ici. Il y avait très peu de romance, juste ce qu'il fallait.

Bon bah maintenant j'ai trop hâte de lire la suite. PARCE QUE CETTE FIN. J'avais littéralement mon épreuve de bac d'SVT quelques heures plus tard, mais NON, je ne pouvais plus lâcher ce livre avant de l'avoir terminé. C'est pour vous dire à quel point j'étais addict…

gif

Commentaires

Soyez le premier à partager votre avis sur cet article !

reCaptcha logo

Ce site est protégé par reCAPTCHA.
Les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.