Heartless

Heartless de Marissa Meyer

When pleased, I beat like a drum. When sad, I break like glass. Once stolen, I can never be taken back. What am I?

photo

Je suis triste. Je voulais adorer ce livre de tout mon cœur et j'ai vraiment essayé, mais malheureusement c'était impossible. Marissa Meyer a écrit ma série préférée de tous les tempsThe Lunar Chronicles, et Heartless était le livre que j'anticipais le plus de toute l'année 2016… autant vous dire que je tombe de très haut. Je n'ai pas détesté, mais je suis juste… déçue. J'avais de trop grandes attentes.

L'histoire commence hyper bien puisqu'on assiste à la confection de délicieuses tartes au citron par notre protagoniste, Catherine. Les descriptions mettaient tout de suite l'eau à la bouche ! J'ai adoré le fait que notre héroïne rêve de devenir pâtissière parce qu'on avait le droit, tout au long du bouquin, à des descriptions alléchantes de tartes, de gâteaux, de macarons, etc. ET. J'AI. FAIM.

J'ai également adoré les apparitions de Cheshire que j'ai trouvé adorable et amusant. (Mais il en fallait plus !)

gif

La plume de Marissa Meyer est toujours aussi belle et fluide, j'adhère beaucoup et je pense qu'elle s'est même améliorée par rapport à ses débuts (qui étaient déjà extraordinaires).

Malheureusement, je n'ai trouvé que ces points positifs pour sauver ma note. Il y a également la fin du livre que j'ai beaucoup aimé et dont je vous parlerai un peu plus bas, mais pas grand chose de plus…

Je n'ai pas accroché aux personnages. On voit que Catherine est ambitieuse et ça correspond assez au fait qu'elle deviendra, comme on le sait déjà, la cruelle Reine de Cœur mais sinon, je l'ai finalement trouvée plate, inintéressante et ennuyeuse. Elle se laisse trop faire par ses parents, j'ai eu l'impression qu'elle ne subissait plus qu'elle n'était actrice de sa PROPRE histoire. De plus, son nom m'a fait lever les yeux au ciel plus d'une fois tellement je le trouve ridicule : Catherine Pinkerton.

gif

J'adore les retellings, et encore plus lorsqu'il s'agit de revisiter nos vilains préférés des contes Heartless avait tout pour plaire : au Pays des Merveilles, un univers à la fois coloré, dingue et dangereux c'est l'histoire de la célèbre Reine des Cœurs avant qu'elle ne devienne cruelle et ne décapite toutes les personnes qui se mettent en travers de son chemin. Ça donne envie, n'est-ce pas ? Et bien, nous avons 1% de décapitation10% de l'univers décrit plus haut et 89% de trucs ennuyeux.

Je n'ai pas retrouvé l'univers complètement loufoque du Pays des Merveilles. Ne vous détrompez pas, il y avait bien quelques éléments représentatifs comme les parties de croquet jouée avec des flamants, le Jabberwock, le Lapin Blanc et autres personnages animaliers, mais en fait, pas tant que ça ! En tout cas, pas tant que ce que j'espérais. Tout cela servait plus de "décors" qu'autre chose. C'était assez peu exploité à mon goût.

De plus, ce livre est victime d'INSTA-LOVE. La romance ne m'a absolument pas convaincue alors que c'est pratiquement le centre de l'histoire. J'ai bien aimé Jest mais sans plus. Au début, il m'avait fait une assez bonne impression avec ses tours de Joker un peu magiques et spectaculaires, et en général, je le trouve plutôt mignon. Mais je le trouve également trop…ugh, gentil et sans saveur. 

De plus, je n'ai pas compris pourquoi il était tombé amoureux de Cath ?? Il ne cesse de répéter qu'elle est courageuse, qu'elle n'est pas comme les autres et blabla, alors que, personnellement, je trouve que c'est TOUT le contraire. Cath ? Courgeuse ? Bah ouais, mais si c'était réellement le cas, elle aurait tenu tête à ses parents et toute cette histoire n'aurait pas existé, ahah.

Bref, les personnages manquaient de développement et de profondeur.

L'intrigue est ce qui m'a le plus agacée. QUELLE INTRIGUE ? Je n'appelle pas ça une intrigue de suivre l'histoire d'une fille de riche qui veut ouvrir sa propre boulangerie avec sa meilleure amie, et que, non, ce n'est pas possible parce que ses parents préfèrent que leur fille se marrie avec le roi, qui, au passage, est complètement stupide.

Pendant la majeure partie du bouquin, l'intrigue c'est : Cath qui essaye d'éviter le roi à tout prix et qui pendant ce temps-là, ne peut pas s'empêche de tomber amoureuse du Joker. Bleh.

Quant aux mystères entourant le Jabberwock, c'était assez intéressant mais j'ai trouvé que ce n'était pas assez au CENTRE de l'histoire. Bref, cet aspect de l'intrigue n'était pas assez développé et j'aurai voulu que le Jabberwock soit plus terrifiant que ça. De plus, c'était pas très compliqué de deviner les secrets qui se cachaient derrière…

Aussi, je suis super déçue parce que Hatta, le Chapelier Fou, n'était même pas fou. C'est l'un de mes personnages préférés dans Alice au Pays des Merveille, mais dans ce livre, arg, je ne le supportais pas ! J'aime le Chapelier Fou parce que… hum, bah il est FOU.

Dans Heartless, en revanche, il était parfaitement sain d'esprit et ennuyeux et sérieux et UGH. J'ai compris que c'était parce que dans l'histoire, il n'était pas ENCORE devenu fou, mais que ça allait venir, sauf que NON, je ne suis pas d'accord avec ça. Je voulais mon Chapelier Fou avec ses Tea Parties déjantées et son adorabilité et sa gentillesse inconditionnelle.

gif

Laissez-moi vous dire qu'au bout de la trois-cent cinquantième (sur quatre-cent cinquante) du livre, je n'étais toujours pas investie et je me fichais toujours autant des personnages.

Arrivée aux cent dernières pages, je me suis dit : c'est LÀ qu'il faut que les choses deviennent intéressantes, parce que sinon c'est foutu. Et mes vœux ont été exaucés, alléluia. Les cent dernières pages de Heartless m'ont rappelé pourquoi Marissa Meyer était l'auteure de mes livres préférés de tous les temps. C'est pour ces cent incroyables dernières pages que je rajoute un 0.5 à ma note qui ne devait pas aller plus haut que 3/5. 

L'action, l'univers dangereux et imprévisible, les tragédies, les personnages enfin devenus badass et consistants et crédibles. Anw, j'ai adoré. Quand j'ai lu ces cent dernières pages, j'en avais presque oublié ma déception pour ce livre. 

Si j'avais ressenti de telles émotions tout au long de ma lecture comme je les ai ressenties à la fin du bouquin, ce livre aurait été, sans hésiter, un énorme coup de cœur. Mais, malheureusement, je ne peux pas oublier les 80% restants du bouquin qui m'ont ennuyée et déçue…

Il y a également un dernier truc qui me chiffonne…

Spoiler (cliquer pour révéler)

Je n'ai toujours pas compris cette histoire de rêve qui fait apparaître des citronniers ou des rosiers en plein milieu de la chambre de Cath. Wut? Et pourquoi avait-elle rêvé de Jest sans l'avoir jamais vu auparavant ??? NO COMPRENDO.

Commentaires

Soyez le premier à partager votre avis sur cet article !

reCaptcha logo

Ce site est protégé par reCAPTCHA.
Les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.