The Darkest Part Of The Forest

The Darkest Part Of The Forest de Holly Black

There's a monster in our wood. She'll get you if you're not good. Drag you under leaves and sticks. Punish you for all your tricks. Anest of hair and gnawed bone. You are never, ever coming... home.

Ce livre me faisait de l’œil depuis un moment avec sa belle couverture et son résumé intriguant. Il me tardait de lire un bouquin de Holly Black, une auteure dont j’avais pas mal entendu parler. De plus, la sortie de son nouveau livre, The Cruel Prince, a fait également pas mal de bruit et comme celui-ci est situé dans le même univers que The Darkest Part of the Forest, je me suis dit qu’il était temps que je me lance !

Je ne dirai pas que c’était la découverte de l’année pour moi, mais j’ai tout de même beaucoup apprécié ma lecture. J’ai déjà lu quelques livres sur les fées (A Court of Thorns and RosesThe Iron Fey) et j’adore ce type d’univers peuplé d’être maléfiques (mwuahah) mais j’ai tout de même certaines attentes à propos de ça.

Je veux que mes fées soient incapables de mentir, je veux qu’elles soient vulnérables au fer, je veux qu’elles concluent de terribles marchés avec les humains, etc. (ce qui n’était pas le cas dans ACOTAR !!) La base quoi.

The Darkest Part of the Forest a passé le test haut la main. Tout ce que vous avez entendu à propos des fées, TOUT Y EST. Un livre qui fait réellement honneur aux fées, ça fait plaisir.

Hazel et Ben sont jumeaux et vivent à Fairfold, un village pas comme les autres. En effet, il est de notoriété publique que celui-ci abrite des êtres magiques tels que de redoutables fées. C’est un véritable atout touristique puisque des visiteurs viennent des quatre coins du globe pour espérer vivre une aventure et rencontrer l’une d’entre elles.

Once, there was a girl who vowed she would save everyone in the world, but forgot herself.

Hazel et Ben ont l’habitude des fées. Quand ils étaient plus jeunes, ils s’amusaient à les chasser : Hazel, munie de son épée, et Ben, muni d’un instrument à musique afin de les attirer. À deux, ils étaient invincibles. Ils adoraient vivre des aventures et se raconter des histoires à propos des fées. Mais ce qu’ils préféraient par-dessus tout, c’était imaginer des histoires fantastiques à propos du mystérieux garçon aux cornes et aux oreilles pointues. Ce dernier repose depuis des générations dans un cercueil de verre situé dans les bois. Impossible de briser la glace. Personne ne sait qui il est, depuis quand il est dans cet état et pourquoi. Et à force de se raconter des histoires sur lui, Hazel et Ben sont tous deux tombés amoureux du mystérieux garçon…

They loved him because he was a prince and a faerie and magical and you were supposed to love princes and faeries and magical people.

Hazel et Ben ont désormais bien changé et ils ne chassent plus les fées au grand regret d’Hazel. Jusqu’au jour où le garçon à cornes se réveille et disparaît dans la nature. Les deux frères et sœurs vont alors tout faire pour le retrouver et élucider ce mystère.

J’ai adoré les personnages. J’ai été agréablement surprise de voir à quel point les personnages de ce livre étaient développés. Principalement Ben et Hazel. On a quelques aperçus de leur personnalité puis on a très vite des retours dans leur passé qui expliquent ce qui les poussent à faire telle ou telle chose aujourd’hui et en quoi les événements qu’ils ont vécus étant petits ont forgé leur personne. C’était très enrichissant, j’ai beaucoup aimé ces petits retours en arrière.

Hazel est ma préférée parce qu’elle juste badass (c’est elle qui combattait les fées avec son épée, quand même !) mais aussi rongée par les remords du passé. Tous ces éléments font que je l’ai adorée. 

J’ai beaucoup aimé la backstory de Jack, un personnage secondaire du livre. C’est un changeling. Sa mère avait tenté de le refourguer à une famille humaine en échange de leur bébé humain. MAIS. La mère humaine, en voyant son nouvel enfant, a immédiatement remarqué que quelque chose clochait et s’est empressée de retrouver la fée qui avait volé son bébé. Au final, elle a récupéré son véritable fils mais a également insisté pour garder le changeling (nommé Jack) ce qui n’a pas du tout plu à la mère biologique de Jack !

Bref, dit comme ça, ça peut paraître compliqué. Mais ne vous inquiétez pas : Holly Black est bien meilleure que moi pour expliquer l’histoire de Jack. Ce qu’il faut retirer de tout ça, c’est que j’ai juste adoré le culot de la mère humaine de Jack et qu’il s’agit donc d’une backstory très drôle et originale à mon goût !

L’intrigue était super intéressante. Entre les sauts dans le passé sur nos personnages et les indices laissés dans le présent, on avait une véritable enquête devant nous liée au garçon dans le cercueil de verre. Mais on se rend très vite compte que les choses ne se limitent pas simplement à ce jeune homme et que les enjeux sont bien plus élevés que ce que l’ont croyait.

La seule chose qui ne m’a pas totalement convaincue c’était la romance. C’était mignon, je ne dis pas le contraire, mais ce n’était tout de même pas préférée. J’aurais pu m’en passer quoi. Et c’est pourquoi je ne mets pas la note maximale. Néanmoins, je tiens à préciser que ce n’était pas le centre de l’intrigue donc pas d’inquiétude.

Une lecture passionnante avec des fées réellement dangereuses et prêtes à tout pour arriver à leurs fins !

Commentaires

Soyez le premier à partager votre avis sur cet article !

reCaptcha logo

Ce site est protégé par reCAPTCHA.
Les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.