The Boys, saison 1 : le darkside des super-héros

The Boys saison 1, de Eric Kripke

The Boys est une véritable bouffée d'air frais qui renverse tous les codes sur les super-héros que l'on aime et que l'on admire tant. Superman who ? Vous serez bien étonné de voir ce que devient l'équivalent de son personnage dans la série…

Image associée

Le premier épisode nous met directement dans l'ambiance. On se rend alors compte que cette série ne va pas suivre le chemin tout tracé d'un Marvel ou d'un DC. Bien au contraire.

L'histoire suit le point de vue de Hughie, un jeune vendeur d'électronique et jusqu'ici, tout va bien pour lui puisqu'il a une vie parfaitement banale. Malheureusement, elle va prendre un tout autre tournant après que sa petite amie se soit faite littéralement traversée sous ses yeux par A-Train, le super-héros le plus rapide du monde.

Image associée

Hughie va se rendre compte que les Sept, le groupe de super-héros que tout le monde adulent, sont en réalité corrompus jusqu'à la moelle. L'évènement cauchemardesque qui a mené à la mort de sa petite amie n'est pas un acte isolé. Les Sept ne se préoccupent pas autant de la sécurité des citoyens que ce que les médias ne laissent paraître.

Cette réalisation va lancer Hughie dans une quête vangeresse et sanglante dont l'objectif est de détruire les "supers" qui sont en réalité des sacrés pieces of shit, let me tell you that. Heureusement, Hughie n'est pas seul (sinon, il n'irait pas bien loin face aux êtres les plus puissants de la planète) et s'embarque dans l'aventure avec un groupe de rebelles, "The Boys", mené par Billy Butcher.

Résultat de recherche d'images pour

En parallèle, nous suivons également le point de vue de Annie (AKA Starlight), la toute nouvelle recrue des Sept. À l'instar de Hughie, jeune Annie, douce Annie, gentille Annie, va très très vite se rendre compte que les super-héros qu'elle admiraient temps depuis toujours ne correspondent pas du tout à l'image dépeint par (encore et toujours) les médias.

J'ai vraiment adoré son personnage : en apparence, Annie semble toute gentille, toute innocente mais elle est en réalité complètement badass. Le premier épisode de la série m'a écœurée (lorsqu'elle se fait intimider par le super-héros The Deep) mais ce fut si satisfaisant de la voir évoluer pour le mieux et faire de nouveau face à The Deep, la tête haute.

Aggressifs, vicieux, égoïstes, violents, pervers, immoraux. Cette série ne projettent pas une lumière très flatteuse sur les "supers". Au contraire, elle dénonce l'abus de pouvoir et la corruption.

Image associée
#sociopathe

Heureusement que les Boys sont là pour tout chambouler. Avec ses membres drôles, attachants, charismatiques, et quelque peu... dérangés ???? C'est le meilleur squad ultra badass that we deserve.

Cette série est une giga bombe. Elle est remplie d'action, de révélations, de scènes épiques et j'en passe. EN PLUS. L'humour IS ON POINT ?? J'achète.

J'ai adoré chaque épisode. J'ai adoré le principe de The Boys : le fait que les super-héros soient tous tordus et que l'on doit s'en remettre à un groupe de "gentils" tout aussi instable. Le côté "déjanté" et "cru" de la série m'a totalement charmée.

J'ai juste adoré ABSOLUMENT TOUT. Les complots, les plot twists. TOUT. Et les prochaines saisons s'annoncent d'être phénoménales.

Commentaires

  • Lucie

    Ça fait déjà plusieurs semaines que je pense commencer cette série, et ta chronique aide absolument pas (enfin, si, elle me donne encore plus envie de m'y mettre justement haha)

    • Soline

      Hihi, c'est le but, je suis contente que ça t'ait donné (encore plus) envie ! GO GO GO

reCaptcha logo

Ce site est protégé par reCAPTCHA.
Les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.