The 7½ Deaths of Evelyn Hardcastle : une journée qui se répète en boucle, huit hôtes pour percer le mystère

The 7½ Deaths of Evelyn Hardcastle de Stuart Turton

Je ne lis pas beaucoup de mystères/thrillers mais The 7½ Deaths of Evelyn Hardcastle avait attiré mon attention. J'avais lu d'excellentes critiques à son sujet et le synopsis m'intriguait beaucoup ! De plus, le titre du livre me fait beaucoup penser à celui de The Seven Husbands of Evelyn Hugo… Ayant adoré ce bouquin, il s'est créé une sorte d'étrange association entre ces deux romans (alors qu'ils n'ont absolument AUCUN rapport) et POUF. Cela m'a encore plus donné envie de lire The 7½ Deaths of Evelyn Hardcastle. Bref, il fallait que je vous partage cette information complètement inutile, ahah. But it's a fun fact. ✨

Alors, de quoi parle ce bouquin ? Je vais essayer de résumer mais je ne vous garantis rien parce que c'est un exercice assez complexe, ahah. (J'ai déjà un peu tenté de le faire dans le titre de cet article, does this help ???)

L'histoire se situe dans une grande propriété nommée Blackheath et appartenant à l'illustre famille des Hardcastle. Cette nuit, un meurtre s'est produit. Il s'agit de celui d'Evelyn Hardcastle et notre héros, qui s'est réveillé pour la première fois sans aucun souvenir ni de son nom, ni de sa venue à Blackheath et dans un corps qui n'est pas le sien, doit résoudre le msytère de ce crime. Pour cela, il a à sa disposition huit hôtes de Blackheath, c'est-à-dire que chaque fois qu'il s'endort, il se réveille dans un nouveau corps et doit revivre la même journée qui se termine par le meurtre de la jeune Evelyn.

Les prémices m'ont énormément plu. J'ai été happé dès les premiers chapitres en découvrant le concept de l'histoire que je trouvais énigmatique mais aussi très excitant. En effet, non seulement notre héros (dont on apprend le véritablement nom plus tard dans le bouquin) a un nombre limité d'hôtes pour résoudre le mystère (après le dernier hôte, ses souvenirs sont effacés et il doit recommencer du début) mais en plus, il est mis en compétition avec d'autres personnes dans la même situation que lui, sauf qu'il ne sait pas qui sont ses rivaux. Sans parler du fait qu'il y a ce mystérieux servant qui est déterminé à tuer tous ses hôtes de la manière la plus brutale et sanglante possible. NICE.

Bref. J'ai adoré le concept. C'était intéressant de voir comment les différents hôtes impactaient sur la personnalité et la façon de réfléchir de notre héros. Il pouvait alors puiser dans leurs forces pour trouver le coupable, mais bien sûr, ces hôtes avaient également des faiblesses qui faisaient ralentir l'enquête.

Cela étant dit, je garde tout de même un avis mitigé concernant ce livre. Il y a pas mal de bonnes choses, mais d'autres points sombres viennent contre-balancer tout mon enthousiasme concernant l'histoire.

Premièrement, j'ai trouvé quelques idées de l'auteur problématiques. Je pense notamment à la partie durant laquelle le héros incarne l'hôte nommé Ravencourt. Il s'agit d'un homme corpulent et qui a du mal à se déplacer seul à cause de son surpoids.

Certes, je veux bien comprendre que l'auteur veuilles nous montrer cet aspect comme étant une faiblesse, mais là, c'était exécuté de la pire des façons. Ses propos étaient grossophobes, il désignait littéralement le personnage comme étant énorme, dégoûtant et il le traitait même de porc et d'humiliation. Ces mots très durs ont réellement été employés à maintes reprises et cela m'a tout simplement écœurée.

Lire les citations à l'appui (cliquer pour révéler)

Voici quelques citations qui m'ont mise mal à l'aise. Le chapitre de Ravencourt n'était pratiquement composé que de ça…

I awake wheezing, crushed beneath the tremendous monument of my new host's stomach.

No doubt sensing my indecision, he abandons his vigil, slipping his hands under my armpits and tugging me into a sitting position.
I pay for his assistance in shame.

Such a meal should be daunting, but I'm ravenous and tear into it like an animal […].

The valet returns to find me mopping grease from my lips with a napkin, panting with the effort of eating. He must be disgusted. I am disgusted. I feel like a pig in a trough.

Though this isn't my body, I'm humiliated by it, appalled by the waves of flesh lapping against my hips, the way my legs rub together as I walk.

I resemble some grotesque caricature of the human body […].

Overcome by disgust and humiliation, I let out a sob.

My immense weight means the joy of getting into a warm bath is eclipsed by the certain humiliation of getting out of it again.

Concernant notre héros en lui-même, j'ai eu du mal à m'attacher à lui. Il est amnésiaque, il change de personnalité au gré de ses hôtes et c'est donc sans surprise que je l'ai trouvé sans saveur et peu mémorable.

Le milieu du bouquin m'a alors parut très long et je n'arrivais plus à me raccrocher à l'histoire. Le fait que je ne me sois intéressée à aucun des personnages n'aidait pas. J'étais perdue la plupart du temps à essayer de me souvenir qui était qui parce que je n'étais pas très investie.

Heureusement, la fin du bouquin était là pour tout rattraper. Elle était très surprenante, remplie de révélations et de plot twists à en perdre la tête !! On découvre que tout était beaucoup plus complexe que ce qu'il n'y paraissait, ce qui nous offre un dénouement explosif !

MAIS. J'ai tout de même quelques réserves à ce sujet parce que, honnêtement, je m'attendais à quelque chose de plus réaliste et surtout crédible ?? Certes, le concept du bouquin est basé sur tout un système issu de la fiction (la même journée qui se répète infiniement, le changement d'hôtes, etc) mais bon, j'ai trouvé que c'était un peu trop dramatique et tiré par les cheveux. Cette fin était digne d'un super feuilleton rocambolesque à souhait.

Spoiler (cliquer pour révéler)

Felicity Maddox qui se faisait passer pour Evelyn ??? Mais personne dans cette maison ne savait à quoi ressemblait cette Evelyn ou comment ça se passe là ??

Ce retournement de situation était vraiment dramatique, ahlala. Et vous voulez me faire croire qu'Evelyn a élaboré tout ce plan pour échapper à son marriage avec Ravencourt, wowowow, c'est difficile à avaler tout ça. Qui fait ça dans la vraie vie sérieusement ????

En revanche, j'ai vraiment adoré le message que véhiculait ce livre : le fait qu'une personne peut changer et est digne de rédemption. Je trouve ça tellement beau et optimiste, hihi. Un super message, vraiment !

Pour conclure, j'ai trouvé ce livre assez intéressant et la fin était très divertissante et surprenante, bien qu'un poil trop improbable. Je regrette simplement le manque de développement des personnages, j'ai senti les quatre-cents pages de ce livre passer… Je suis également gênée par la grossophobie présente dans ce bouquin, j'ai trouvé que certaines phrases étaient trop problématiques. The 7½ Deaths of Evelyn Hardcastle n'est pas le coup de coeur que j'espérais, mais il m'a tout de même donné envie de lire davantage de mystères/thrillers, so there's that !

Commentaires

Soyez le premier à partager votre avis sur cet article !

reCaptcha logo

Ce site est protégé par reCAPTCHA.
Les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.