Know My Name : le long chemin semé d'embûches de Chanel Miller dans sa poursuite de la justice

Know My Name de Chanel Miller

I survived because I remained soft, because I listened, because I wrote. Because I huddled close to my truth, protected it like a tiny flame in a terrible storm.

Know My Name est un mémoire à couper le souffle. Poignant, fort et marquant.

Chanel Miller a été agressée sexuellement par Brock Turner en 2015. Dans un effort de reconquérir son identité après avoir longtemps été "Emily Doe, la victime  retrouvée inconsciente derrière les poubelles du campus de Standford", Chanel nous raconte son combat acharné contre un système judiciaire injuste et obsolète qui déshumanise complètement les victimes.

J'étais hésitante à lire ce livre parce que je savais que ça allait être dur. Il s'agit d'un sujet très sensible et grave qui me touche énormément, qui me révolte et qui me répugne. Mais c'est aussi un sujet important et il est nécessaire parfois de ne pas détourner le regard, de faire face aux horreurs et aux traumatismes que les autres subissent pour être plus informé, plus alerte, plus engagé.

Tout d'abord, je tiens à souligner que la plume de l'auteure est exquise. Ce n'était pas spécialement le point sur lequel je pensais m'attarder avant de lire ce livre, mais damn girl. Cette fille sait écrire. Chanel Miller manie les mots avec une maîtrise et une justesse sans pareil, je suis epoustouflée. Si elle décide d'écrire d'autres bouquins, je n'hésiterai pas à les lires. J'adore vraiment son style d'écriture.

Know My Name retrace le parcours de Chanel en tant que victime de viol, de son réveil désorienté à l'hôpital, en passant par les épreuves traversées pour trouver justice lors du procès de Brock Turner et jusq'à la rédaction de ce livre. Malgré un cas "exemplaire" dans le lequel il y avait plusieurs témoins, la fuite de l'agresseur visiblement coupable et les multiples abrasions retrouvées sur le corps de Chanel, le chemin vers la justice fut long et pénible.

This was not a quest for justice but a test of endurance.

Dans son mémoire, Chanel expose un système qui décrédibilise les victimes, qui remet en cause leur propre expérience et même leur identité profonde. C'était affligeant de constater que malgré des preuves évidente sur la culpabilité de l'agresseur, Chanel et sa sœur (qui a également été victime des avances de Brock) sont continuellement repoussées dans leurs retranchements et doivent se battre pour être écoutées.

It was happening to her and it was happening to me, the two of us fed distorted realities, our words twisted until we became uncertain, discredited, writing ourselves off as flawed and broken.

Les questions qui sont posées à Chanel lors des procès sont aberrantes et visent clairement à la déstabiliser, à lui peindre un portrait de "fêtarde", de fille qui "l'avait cherché". Tandis que son agresseur est quelqu'un de prometteur, qui avait un avenir dans la natation sportive, le pauvre le pauvre le pauvre, quel dommage tout ce qui lui arrive !!!

Chanel n'a aucun souvenir de l'événement critique. Elle a fait un blackout à ce moment-là à cause de l'alcool et bien évidemment, sachant cela, la défense de Brock Turner s'est emparée de cet élément pour remodeler l'histoire à son avantage, clamant que Chanel avait "aimé", qu'elle avait même "orgasmé" durant l'acte. C'est la pire chose. C'est ignoble.

Non seulement la jeune fille doit apprendre à vivre avec un trauma pareil au quotidien, mais elle doit également faire face à l'humiliation durant tout le processus du système judiciaire qui la faire revivre en boucle la pire soirée de sa vie. Elle a dû mettre en parenthèse sa vie, quitter son job, se ruiner, réagencer son emploi du temps encore et encore pour pouvoir assister à ces interminables séances qui lui on pris des années de sa vie. Quel fardeau, quel enfer.

We don't fight for our own happy endings. We fight to say you can't. We fight for accountability. We fight to establish precedent. We fight because we pray we'll be the last ones to feel this kind of pain.

Tout cela pour que Brock soit condamné à six mois de prison, sachant que chaque jour passé avec un bon comportement lui faisait réduire sa peine d'un jour. Faites le calcul, ça donne trois mois de prison pour du viol. D'autres crimes bien moindres sont punis plus sévèrement que ça.

Know My Name met en lumière un système corrompu, sexiste qui protège les perpétrateurs et qui laissent tomber les plus vulnérables.

Pain, when examined closely, became clarity. I knew now what the attorney had come here to do, and I would not let it happen. He believed he could break us, but from this day forward, I would begin to build.

Chanel est une jeune femme tellement forte, je l'admire. Je l'admire énormément. Elle nous parle de sa dépression, du traumatisme que cette expérience lui a causé mais elle nous fait surtout part de son courage à toujours continuer, à se battre, à retrouver sa voix et à guérir. C'est donc un beau message rempli d'espoir que nous livre la jeune femme à travers cet excellent mémoire.

Sur ce, je vous laisse avec une énième citation très belle et inspirante de Know My Name, un livre que tout le monde devrait lire. Ma préférée je pense…

Do not become the ones who hurt you. Stay tender with your power. Never fight to injure, fight to uplift. Fight because you know that in this life, you deserve safety, joy, and freedom. Fight because it is your life. Not anyone else's.

Commentaires

Soyez le premier à partager votre avis sur cet article !

reCaptcha logo

Ce site est protégé par reCAPTCHA.
Les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.