Horse Girl : Alison Brie nous entraîne dans la spirale délirante de la paranoïa

Horse Girl de Jeff Baena et Alison Brie

On suit l'histoire de Sarah, une jeune femme un peu isolée et socially awkward. Passionnée de loisirs créatifs, de chevaux et de séries policières surnaturelles, elle préfère la compagnie des équidés plutôt que celle des gens. Sa vie bascule lorsqu'elle commence à faire d'étranges rêves la nuit. Peu à peu, Sarah perd pied et son rapport à la réalité est troublé par des visions qui lui apparaissent en pleine journée.

CE FILM. Alors ce film. Je l'ai adoré. C'est totalement le genre de scénario qui m'intrigue et me passionne. Lorsque le spectateur croit tout maîtriser mais qu'il se rend compte qu'il n'a finalement aucun repère, aucun moyen de savoir qui croire… Pour moi, ce genre de concept est tellement ingénieux. Les histoires ambigues et mindfuck qui savent me tromper et me retourner le cerveau, c'est juste ma came (Westworld, Inception, Now You See Me, Annihilation, et j'en passe).

Horse Girl traite de maladie mentale. Schizophrénie, paranoïa, perte de mémoire : tout y est. On suit le point de vue d'une protagoniste qui souffre de tous ces symptômes, mais on ne s'en rend compte que bien trop tard. La folie l'a déjà envahie, et nous avec…

On a l'impression que Sarah sombre progressivement, mais n'était-elle pas atteinte depuis le début par la maladie ? En effet, ce n'est que trop tard que l'on se remémore les nombreux signes avant coureur présents au début de l'histoire. Même s'ils étaient bien là, sous notre nez, on ne peut tout simplement pas se douter de l'ampleur que cette histoire va prendre. L'expérience était très déroutante, voire mind-blowing.

Qu'est-ce qui est vrai, qu'est-ce qui est faux ? Le point de vue de Sarah est tellement convaincant que, tout comme elle, on en vient à questionner la réalité qui l'entoure. Je trouve que ce film montre très bien comment une personne atteinte de folie parvient à se persuader des choses qu'elle vit. Car pour elle, tout est vrai et ce sont les autres qui veulent s'en prendre à elle, l'interner, la soigner. Je n'ai eu aucun mal à me mettre à la place de Sarah et ressentir son angoisse face à cette situation impossible.

Au début, l'histoire était tout douce, mais elle s'est rapidement assombrie au fur et à mesure que Sarah s'enfonçait dans sa paranoïa pour ne plus en sortir. La fin du film était ouverte et sur le coup, j'avoue avoir été un peu frustrée… Mais en y réfléchissant bien, j'ai trouvé ça plutôt fort. C'est finalement ce dénouement qui m'a le plus retourné le cerveau de tout le film. J'adore.

Pour finir, il est important de noter qu'Alison Brie, l'actrice principale de Horse Girl et co-réalisatrice du film, était juste exceptionnelle dans son rôle. Beautiful. ♥

Commentaires

Soyez le premier à partager votre avis sur cet article !

reCaptcha logo

Ce site est protégé par reCAPTCHA.
Les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.