Hidden Figures

Hidden Figures de Theodore Melfi

Déjà, merci d'admirer ces magnifiques affiches :

Strengh has no genderGenius has no raceCourage has no limit

Strengh has no gender

Genius has no race

Courage has no limit

Les Figures de l'Ombre retrace le parcours difficile de trois femmes noires, travaillant à la NASA. Elles ont su marquer l'histoire de part leur persévérance, leur intelligence et leur courage.

gif

L'histoire m'intriguait beaucoup car je n'avais jamais entendu parler de ces femmes auparavant et le fait que ce film mette principalement en avant, non seulement des femmes, mais en plus des femmes de couleur, m'a finalement convaincue de le regarder. Le casting du film était d'autant plus prometteur (Taraji P. Henson, Octavia Spencer, Kirsten Dust, Jim Parsons AKA Sheldon dans The Big Bang Theory et tant d'autres, même si je les connais un peu moins, je sais qu'ils sont célèbres, ahah).

J'avoue que je n'avais pas de très grandes connaissances sur la vie des noirs aux États-Unis dans les années 60… j'avais juste une vague idée de la ségrégation, mais sans plus (séparation des noirs dans les établissements, dans le monde du travail, dans les bus #viveRosaParks). Les Figures de l'Ombre m'a donc ouvert les yeux sur la dure réalité de cette discrimination envers les personnes de couleur. C'était fait sur un ton assez léger et comique, mais ça n'enlevait en rien les problématiques bien sérieuses qui se cachaient derrière.

gif

La distinction des toilettes pour les blancs et pour les noirs est ce qui m’a le plus choquée bizarrement ?? C'était juste UN PEU hyper révoltant. Je ne savais même pas que c'était le cas et je n'arrive toujours pas à me faire à l'idée que c'était une réalité autrefois. Malheureusement, c'était bien le cas, et j'ai honte de mon ignorance.

Voir les injustices que subissaient ces femmes chaque jour m'a fait un coup au cœur.
Katherine Johnson la superbe mathématicienne qui a notamment calculé la trajectoire de la mission Apollo 11 vers la Lune ; Dorothy Vaughan, la première femme afro-américaine à superviser une équipe au sein de la NASA ; Mary Jackson, la première femme noire à devenir ingénieure dans le programme de la NASA… elles étaient toutes sans cesse dénigrées, rejetées, humiliées alors qu'elles étaient indéniablement les plus fortes et les plus intelligentes de tous !

gifgif

Malgré leurs débuts difficiles, dans un milieu principalement constitué d'hommes blancs, elles ont su imposer leur présence et ils ont bien dû se rendre à l'évidence qu'elles étaient leurs meilleurs éléments.

La scène avec Katherine Johnson qui craque devant son patron et celle avec Mary Jackson tentant d'argumenter sa cause pour pouvoir entrer dans une école pour blancs étaient, sans hésiter, les plus marquantes du film. Certaines répliques étaient vraiment poignantes !

gif

La satisfaction et la fierté extrême que l'on ressentait devant l'ascension de ces trois femmes étaient tout simplement les meilleurs sentiments qui me sont ressortis de ce film.

gif

La bande son du film avec Pharell Williams correspondait parfaitement à l'esprit de l'histoire et a permis de rythmer les scènes nous empêchant de tomber dans l'ennuie.

Les accessoires et les décors étaient superbes, j'ai adoré voir les anciennes voitures et la mode de l'époque !

J'ai également beaucoup aimé les clins d'œil aux événements passés, que l'on retrouve, grâce aux images d'archives habilement intégrées tout au long du film, ce qui ne manquait pas de nous rappeler que l'histoire est basée sur des faits réels.

Les Figures de l'Ombre, pour moi, c'est une réussite ! Je ne dirais pas que c'est un film complètement renversant, mais à défaut, que c'est un film important.

Commentaires

Soyez le premier à partager votre avis sur cet article !

reCaptcha logo

Ce site est protégé par reCAPTCHA.
Les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.