Everless

Everless tome 1, de Sara Holland

D’habitude, c’est simple : je vois une belle couverture et je veux immédiatement lire le livre. Mais des fois, ça ne suffit pas. Ce livre me paraissait tellement banal comparé à tous les YA qui existent dans le monde. À part le concept du “temps utilisé en tant que monnaie”, ce livre ne m’attirait pas particulièrement. Puis, j’ai lu les avis positifs et je me suis tout de même laissée tenter.

Déjà, je peux dire que j’avais tort de penser que c’était un livre qui s’apparentait à ce que j’avais déjà lu. J’ai trouvé le concept vraiment unique et bien pensé. J’ai beaucoup aimé la mythologie proposée dans cet univers. Les révélations à la fin m’ont vraiment surprise, je n’avais rien vu venir.

Malheureusement, à part les prémices totalement géniales, ça n’a pas été la révélation de l’année pour moi, ahah.

Pour moi, l’un des points sombres de l’histoire concerne l’héroïne, Jules. Non seulement elle m’a paru peu mémorable mais elle m’a également agacée à certains moments. J’ai trouvé qu’elle n’aidait pas du tout à l’avancement de l’intrigue. Elle était déterminée à percer le mystère derrière la mort prématurée de son père (elle nous l’a d’ailleurs répété maintes fois) mais je l’ai trouvée hyper lente dans ses recherches. Et de base, si elle n’avait pas coupé son père la dernière fois qu’elle l’avait vu, elle aurait peut-être appris plus de choses, mais NON, il a fallu qu’elle abrège la conversation. Ce moment était particulièrement frustrant…

“I’ll explain on the way. But we must leave—”
“Papa, no.” I interrupt. “If I don’t show up to my kitchen duties, the punishment will be severe.”

L’intrigue du livre était donc principalement centrée sur un mystère à résoudre. J’ADORE ce type d’intrigue. Je trouve ça tellement captivant… mais pour que cela le soit réellement, il me faut de vrais indices. Tout au long de l’histoire, on découvre des petits bouts de puzzle mais rien ne m’a fait du sens donc j’ai été très frustrée durant ma lecture. J’aurai aimé tirer au moins quelques petites conclusions pour ensuite arriver progressivement à la grosse révélation de la fin ! Mais ce n’est pas exactement ce qu’il s’est passé : on a eu peu d’infos et on n’en savait toujours pas assez pour espérer comprendre quelque chose jusqu’à la fin du bouquin.

Alors, c’est vrai. J’avoue que le dénouement de l’histoire était plutôt renversant. Le bouquet final était explosif. Coups de théâtre et révélations choquantes, on a été servis ! Jamais je n’aurai imaginé un tel retournement de situation. Le seul souci pour moi était que toutes ces choses étaient bourrées à la fin du livre. Il aurait été préférable que cela soit davantage réparti dans le livre pour me permettre d’être plus captivée avant ça.

Parce que Jules travaille en tant que servante dans la grande maison des Gerlings (riches aristocrates de la ville de Everless). Et je peux vous dire que j’ai vraiment du mal à lire des histoires qui se déroulent dans un château (ici, il ne s’agit pas d’un château mais bon, c’est tout comme). Je trouve ça tellement ennuyant.

Autres petites choses qui m’ont dérangée concernant Jules : sa mémoire d’éléphant et son crush sur le beau Roan. Jules se souviens littéralement de journées entières passées quand elle avait sept ans. Je conçois que l’on puisse se souvenir de quelques petites choses mais dix ans plus tard, c’est quand même difficile d’avoir gardé de tels souvenirs ! C’était assez perturbant. Et concernant son crush sur Roan, l’un des Gerlings, ça m’a un peu agacée de voir à quel point elle était à fond sur lui.

Spoiler (cliquer pour révéler)

En parlant des Gerlings, j’étais à peu près sûre à 100% que Liam était gentil. Je l’ai su la seconde où on l’a vu. C’était beaucoup trop évident vu la façon dont Judes ne faisait que cracher sur lui. L’auteure voulait absolument qu’on pense qu’il soit méchant que ça manquait de subtilité.

J’avais également pensé que, puisque Liam était sûrement un gentil, alors pourquoi Roan ne serait-il pas méchant ? Je m’attendais à un plot twist à la Red Queen. Mais au final, j’avais tort et c’est mieux ainsi, parce que même si j’aurai adoré ce revirement, ça aurait vraiment trop fait comme dans Red Queen !

Malgré tout, je n’ai pas eu trop de problème à continuer ma lecture. Si ça avait été le cas, j’aurais sans doute abandonné ma lecture ou mis une note plus basse. En arrivant à la conclusion de livre, tout s’est arrangé et j’ai beaucoup aimé la façon dont les choses se sont déroulées. L’écriture de l’auteure était fluide et je n’avais aucun mal à avaler plusieurs chapitres à la fois. L’univers de Everless était tout aussi rafraîchissant et captivant. Comme je le disais, la mythologie était plutôt cool et tous les petits aspects magiques sur le temps l’étaient tout autant. J’ai adoré lire à ce propos. Il y avait par exemple une ville dans le livre qui était en quelque sorte hors du temps et c’était super intéressant !

Commentaires

Soyez le premier à partager votre avis sur cet article !

reCaptcha logo

Ce site est protégé par reCAPTCHA.
Les règles de confidentialité et les conditions d'utilisation de Google s'appliquent.