Il y a , par

Chronique

The Hate U Give de Angie Thomas

Starr a 16 ans, elle est noire et vit dans un quartier difficile, rythmé par les guerres de gangs, la drogue et les descentes de police.
Tous les jours, elle rejoint son lycée blanc situé dans une banlieue chic; tous les jours , elle fait le grand écart entre ses deux vies, ses deux mondes.
Mais tout vole en éclats le soir où son ai d'enfance Khalil est tué. Sous ses yeux, de trois balles dans le dos. Par un policier trop nerveux. Starr est la seule témoin. Et tandis que son quartier s'embrase, tandis que la police cherche à enterrer l'affaire, tandis que les gangs font pression sur elle pour qu'elle se taise, Starr va apprendre à surmonter son deuil et sa colère; et à redresser la tête.

“I'll do whatever I can to make sure you're heard, Starr. Because just like Khalil and Natasha mattered, you matter and your voice matters.”

Probablement l'un des livres qui a fait le plus parlé de lui ces derniers jours. The Hate U Give est un livre inspiré du mouvement afro-américain, Black Lives Matter, qui se mobilise contre la violence et le racisme envers les Noirs. Vous l'aurez compris, c'est une lecture importante !

Je suis sortie de ma zone de confort avec ce livre car je ne lis pas beaucoup de contemporain, mais cette année je veux essayer d'en lire plus, histoire de varier les plaisirs, ahah. The Hate U Give était donc en tout point dépaysant puisqu'il s'agit d'une fiction contemporaine qui se déroule dans la banlieue américaine. Et laissez-moi vous dire que c'était assez effrayant de voir se la dure réalité de la vie menée par les Noirs, mais aussi la réalité des quartiers pauvres régis par la loi du plus fort.

De nombreux sujets sont abordés, tous plus importants que les autres : un système judiciaire biaisé, des forces de l'ordre corrompues et violentes, des gangs dangereux, des médias peu fiables, et bien sûr, un racisme omniprésent envers les personnes de couleur.

On suit l'histoire à travers le point de vue de notre jeune protagoniste afro-américaine, Starr. À seulement seize ans, elle a déjà été témoin de deux meurtres : le premier, à dix ans, de sa meilleure amie Natasha, puis à seize ans, de son meilleur ami Khalil. La première fois a été un choc, mais pas autant que la seconde, avec Khalil. Ce dernier s'est fait tiré dessus à plusieurs reprises par un policier sous les yeux de Starr, alors qu'ils étaient tous deux inoncents.

Starr est effondrée. Elle vient de perdre son meilleur ami pour absolument aucune raison, si ce n'est sa couleur de peau. Le policier n'a pas seulement pris la vie de Khalil, il a également bouleversé celle de Starr. Cet événement tragique a eu des conséquences sur son moral, sa famille, ses amis, sa vie amoureuse… Elle est désormais terrifiée par la police et se méfie de la justice. De plus, elle n'ose pas parler de ce qu'elle vu de peur d'être prise pour cible par les médias, la police, les gangs, etc. C'est ainsi qu'elle se censure, mais sa colère ne cesse de grandir au fond d'elle et va finir par éclater.

“What's the point of having a voice if you're gonna be silent in those moments you shouldn't be?” 

Ce livre était tellement poignant, triste, réaliste et beau ! J'ai adoré Starr qui était un personnage attachant, dont la voix permettait de nous identifier à elle sans problème. Même si nous n'avons pas tous les mêmes cultures, je me suis reconnue en elle, une fille comme les autres qui était fan des Jonas Brothers et de High School Musical, quand elle était plus jeune, par exemple, ahah ! *sors très loin*

J'ai adoré les personnages secondaires du livre qui ont tous eu leur moment de gloire. Ils sont tous développés et attachants ! J'ai également beaucoup aimé la famille de Starr ! OUI. ENFIN DES PARENTS AIMANTS DANS UN LIVRE YA. YASS. Ça fait du bien. Les meilleurs parents du monde, arg, ils étaient géniaux ! Le fait qu'ils soient très présents dans la vie de leurs enfants, qu'ils soient très "supportifs" (pourquoi ce mot existe t-il en anglais mais pas en français ?? Bref, vous m'avez comprise) et même réalistes (ahah, tout est très réaliste dans ce livre) était la meilleure des choses. Mais ce que j'ai préféré, c'est qu'ils faisaient réfléchir leurs enfants afin de leur donner tous les moyens pour réussir dans la vie. #bestfamilyever Ils peuvent être strictes comme compréhensifs et drôles. Je vous montrer un petit dialogue mère-fille qui m'a beaucoup fait rire !

Momma reaches her fork onto my plate and breaks off a piece of pancake. “What is Tumblr anyway? Is it like Facebook?”
“No, and you’re forbidden to get one. No parents allowed. You guys already took over Facebook.”
“You haven’t responded to my friend request yet.”
“I know.”
“I need Candy Crush lives.”
“That’s why I’ll never respond.”

En résumé, The Hate U Give était une très bonne lecture qui transmet un message positif rempli d'espoir pour un monde meilleur !

Commentaires (0)


Poster un commentaire




BBcode

balises









50px

40px

30px

20px

10px

Times New Roman

Calibri

Georgia

Bebas Neue

Cubano

Trebuchet Ms

Aleo

Poetsen One

espace

espace

espace

espace

espace

color b i url img quote size shadow strike spacing overline u spoiler highlight left center right justify hr dotted font infob

smilies

Prévisualisation

(NB : les spoilers ne sont pas disponibles durant l'aperçu)

Inscription













Mot de passe oublié ?




Votre nouveau mot de passe va vous être envoyé par mail.
N'oubliez pas de regarder dans vos courriers indésirables.
Il se peut que votre compte ait été supprimé car cela faisait plus de 6 mois que vous ne vous étiez pas connecté : dans ce cas, la solution est de se créer un nouveau compte.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.